Lilian J.
... tinkerer since 1971

Test Wohler Favor 1951


Test Wohler Favor de 1951

Après une remise en route bien méritée, ce joli Wohler est redevenu vaillant, et surtout parfaitement fonctionnel.

Comme il n'est pas question qu'il passe son temps sur une étagère... eh bien, je l'ai chargé en FP4+ et suis allé le tester en vadrouillant !

C'est un appareil entièrement manuel, dépourvu de tout automatisme... très 'roots' ! Ainsi, pour prendre une photo, il faut :

- avancer le film (sinon pas de déclenchement),

- sélectionner vitesse et diaphragme : pas de cellule, on s'appuiera sur le 'soleil 16' (voir la note en bas de page),

- mettre au point au jugé (l'échelle de profondeur de champ est très pratique pour cela),

- armer (on voit le levier dans le viseur si ce n'est pas armé : cela gêne le cadrage... et c'est fait exprès !),

- cadrer (le viseur type galilée est étonnament précis),

- déclencher en appuyant sur le bouton du boitier,

- c'est fini !

Bref, une routine classique pour l'époque, et qui s'apprend vite.

Alors, le résultat ? Eh bien, voici :

Oui, il dessine une bordure arrondie aux images, c'est marrant... et je l'ai donc laissée !

Clair-obscur en cambrousse...

Moulin à marée de Quinard, saint Jouan

Sherman du QG de Patton (6 août 1944), au Long-pré à saint Méloir.

Pointe de la Varde, saint Malo

Arrière-pays de saint Malo

Les bords de Rance

Les bords de Rance

Les bords de Rance

Musée des cap-horniers, Solidor, à saint Malo

Musée des cap-horniers, Solidor, à saint Malo

Musée des cap-horniers, Solidor, à saint Malo

Tour Solidor (musée des cap-horniers), saint Malo

Tour Solidor (musée des cap-horniers), saint Malo

Fontaine devant la cathédrale de Dol-de-Bretagne

Statue de saint Nominöé, devant la cathédrale de Dol-de-Bretagne

Je précise dès le départ qu'il y a eu un souci lors du développement (temps, température du révélateur ?), bref, le négatif est ressorti très clair. J'ai donc pas mal joué avec les contrastes sous Gimp pour rattraper tout cela, mais l'on voit bien des zones cramées sur certaines images. On verra lors du prochain test...

En tout cas, il ressort que ce triplet s'il est fermé (8-11-16) est piqué sur l'ensemble de l'image, par contre en ouvrant beaucoup plus, les bords ont tendance à fuir (photo de la forêt ou de la fontaine). Le centre est parfaitement net, pas de vignettage non plus.

En conclusion, il est parfait pour du portrait aux grandes ouvertures, et s'adapte pas mal pour du paysage au-dela. Grâce à l'échelle de profondeur de champ, on peut même s'amuser à isoler le sujet, en floutant l'arrière-plan (la fontaine, l'ancre ou St Nominöe).

 

Bref, un petit appareil bien sympa, agréable à utiliser et donnant de chouettes résultats ! Je confirmerais quand même avec un prochain test.

note de fin de page :

Le "soleil 16" en français (ou sunny 16 en anglais) est une méthode de réglage empirique pour un appareil photo.

Posons : votre film à une sensibilité de 125 iso (FP4+, par ex.) et dehors il fait beau, grand soleil, pas de nuages.

D'après le sunny16, vous réglerez, pour ces conditions :

- votre vitesse au plus proche de l'inverse de votre iso, soit à 1/125ème de secondes (ou 1/100ème)

- votre diaphragme à 16.

S'il fait moins beau, on ouvrira à 11 ou 8 si encore moins beau... tout en conservant le 1/125ème.

En sachant que si vous souhaitez ouvrir d'un cran (11, par ex) vous devez accélerer aussi (1/300 ème). C'est ainsi que l'on joue avec la profondeur de champ...

Et voilà, il ne vous reste plus que la mise au point à faire ! A l'hyperfocale, par exemple....

 

 

Rédiger un commentaire

Les commentaires sont libres, et ouverts à tous/toutes. Néanmoins, les règles de politesse s'appliquent en ces lieux, cela va sans dire.
Ainsi, les commentaires malséants, haineux, racistes, trollesques... ne sont pas tolérés, et seront effaçés.

 

 

Quelle est la première lettre du mot kzkf ?

 

Fil RSS des commentaires de cet article