Lilian J.
... tinkerer since 1971

Wohler Favor 1951


Remise en route d'un Favor de 1951

Je suis tombé sur cet appareil lors d'un vide-grenier, juste au premier stand... le hasard fait bien les choses !

Il est bien sûr venu avec un copain, un petit OM10 bien poussiéreux... une trentaine d'années (et un peu de technologie !) les séparent :

Voyons cela d'un peu plus près :

petit numéro de série :

En très bon état cosmétique, ses formes trapézoidales ont vite retenu mon attention, de même que l'état de son revêtement en pégamoid.

La qualité de fabrication est nettement visible : presque 70 ans et toujours impeccable !

Importé en France depuis la Sarre, il était fabriqué par l'Optische Fabriken Doktor F.A. Wohler AG.

Plus de soufflet, mais un bloc tout en alu bien rigide, un obturateur central, un viseur précis et un objectif triplet (2.8 ou 3.5) pour une focale de 45mm : ajoutons à tout ceci une construction qualitative, et nous avons un chouette petit 24x36 !

Beaucoup plus à lire ici : https://www.club-niepce-lumiere.org/fonds-documentaire/musee/206-les-favor.html

Hélas, il ne déclenche pas, il faut donc le réviser... pas de souci, en route !

Tout d'abord, il faut démonter le bloc optique avant :

Ce qui nous permet de dégager la facade, et d'accéder au mécanisme :

Pour plus de facilité, j'ai remis l'obturateur sur le corps de l'appareil, et j'ai ainsi pu trouver la panne, montrée par la flèche rouge :

Ce doigt sert à retenir le levier d'armement une fois armé (car il reste bloqué armé par ce doigt tant que le déclencheur n'est pas pressé).

Ici, le doigt  est plié, car il a été déformé par quelqu'un ayant forcé pour replier le levier d'armement (qui était bloqué... puisque armé).

Il suffisait simplement d'avancer le film et de déclencher... si l'on force, c'est que quelque chose ne va pas.

Bref, faut tout enlever pour redresser, vérifier et lubrifier (vu les vis bien maillées, je ne suis hélas pas le premier) :

Le métal est à l'équerre, donc fragile, et j'ai eu de la chance de ne pas casser en redressant ! Mais cela semble tenir :

on arme :

le doigt d'arrêt se place bien :

et là, on déclenche (il manque le ressort sous le levier d'armement) :

Bien, cette partie est réparée, on révise le reste :

puis on remonte pour tester :

le ressort était fatigué, j'ai donc pratiqué un coude pour le tendre un peu :

et le levier de l'armement se bloque parfaitement :

Ne reste qu'à remonter l'ensemble :

et le voilà prêt pour de nouvelles aventures !

J'avais justement prévu une FP4 pour le monsieur :

avec le dos enlevé, c'est très acessible :

l'amorce est bien immobilisée :

le film commence à être bien entraîné par les cabestans ;

voilà, on peut fermer :

et le glisser dans sa sacoche d'époque, très pratique pour l'avoir en bandoulière :

Voilà, une restauration achevée, et reste maintenant à en profiter !

Les résultats viendront bientôt... affaire à suivre !

A suivre ici : les résultats !

4 commentaires

#1  Le Daniel Métras a écrit :

Bonjour,

Excellent travail de restauration. Je suis curieux de connaître le résultat de la PF4. Cordialement

Répondre
#2  Le Lilian J. a écrit :

Merci, ce fut sympa comme travail, et l'appareil l'est aussi !

Les photos viendront, pas de souci...

Répondre
#3  Le G. Even a écrit :

Bonjour,

Très intéressante présentation du démontage du Favor. J'en ai moi-même plusieurs.

Cordialement,

Répondre
#4  Le Lilian J. a écrit :

Merci,

C'est vrai qu'ils ont tendance à faire des petits... :)
Par contre, je n'en ai pas vu d'autres depuis en vide-grenier dans la région, ils sont plutôt rares par ici.

Répondre

Rédiger un commentaire

Les commentaires sont libres, et ouverts à tous/toutes. Néanmoins, les règles de politesse s'appliquent en ces lieux, cela va sans dire.
Ainsi, les commentaires malséants, haineux, racistes, trollesques... ne sont pas tolérés, et seront effaçés.

 

 

Quelle est la cinquième lettre du mot oicatc ?

 

Fil RSS des commentaires de cet article