Lilian J.
... tinkerer since 1971

Test : Seagull 203


Test d'un Shanghai Seagull 203 de 1963,

ballade sur saint Malo et ses environs

Après un petit nettoyage et une vérification de l'obturateur (quasi rien à faire, il fonctionne très bien et les timings sont bons), j'ai chargé le Seagull en FP4+ 120, et direction saint Malo pour tester !

Résultats en images:

Alors, que dire ?

D'abord il est très facile et agréable à utiliser. Le télémètre rend le focus tranquille, le couple vitesse/ouverture se règle facilement (ils sont couplés), on compte l'avance du film en s'aidant d'une fenêtre rouge (aucune entrée de lumière à signaler), on arme sur l'objectif, on vise et il ne reste qu'à déclencher.

Long à décrire, mais autrement simple et rapide à faire.

Par contre, j'ai dû renforçer énormément les contrastes, le film est ressorti très clair... souci de film ? De développement ?

Ensuite, je trouve ce triplet assez moyen (par rapport à un 3.5 anastigmat Kodak, par ex.) , à pleine ouverture il est bon au centre, mais devient flou sur les bords. Loin d'être bon à jeter, il devrait être idéal pour faire du portrait à pleine ouverture (c'est à dire avec un beau flou d'arrière-plan, et un visage au centre bien net).

Voilà, il va falloir l'apprivoiser un peu, lui trouver son domaine de prédilection !

Rédiger un commentaire

Les commentaires sont libres, et ouverts à tous/toutes. Néanmoins, les règles de politesse s'appliquent en ces lieux, cela va sans dire.
Ainsi, les commentaires malséants, haineux, racistes, trollesques... ne sont pas tolérés, et seront effaçés.

 

 

Quelle est la quatrième lettre du mot qgnvm ?

 

Fil RSS des commentaires de cet article